Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Le Mémorial de Dormans

Le mémorial des batailles de la Marne domine de ses 52 mètres la vallée de la Marne et la ville de Dormans. Construit entre 1921 et 1931, il représente le point synthétique des deux batailles de la Marne.

n° 56 chap dormans-du haut-plan moyen a.jpg 

 

Le Mémorial fut édifié, au cœur d’un parc magnifiquement arboré de 20 hectares grâce à un comité créé en 1919 et dirigé par la duchesse d’Estissac, Monseigneur Tissier, évêque de Châlons, et le Maréchal Foch.

Les travaux furent financés à l’aide de dons, mais aussi d’une souscription initiée par Monseigneur Tissier qui réalisa un véritable tour de France et de Belgique pour collecter les fonds nécessaires à la fin des travaux. La conception et la réalisation sont dues à deux architectes, messieurs Marcel et Closson.

Le mémorial des Batailles de la Marne
Un escalier monumental mène au parvis donnant accès à la crypte que surplombe la chapelle supérieure.

La crypte commémore les soldats tombés pour la France. Le deuil domine par une architecture favorisant l’ombre et la lumière produisant une impression de force et de recueillement. Les noms de soldats tombés sur le front inscrits dans la pierre blanche de la crypte renforcent l’idée de deuil.

Quant à la chapelle supérieure, tout y est lumière grâce à ses vitraux monumentaux. Par opposition à la crypte, on y glorifie la victoire (les combattants, leurs chefs et les « morts pour la France »). Le vitrail du fond retient l’attention du visiteur.

n° 56 chapelle dormans-vitrail a.jpg
Un cloître latéral rejoint l’ossuaire où reposent les restes de 1500 soldats de toutes nationalités. Depuis 1933, tous les ans, lors de la commémoration du 11 novembre, une cérémonie officielle se déroule à l’ossuaire pour le dépôt par un officier supérieur, délégué de l’Elysée, d’une gerbe offerte par le Président de la République.
Enfin, la lanterne des morts éclaire pour l’éternité les principaux champs de bataille de la région dont beaucoup sont visibles depuis la tour qui surplombe de 117 mètres le niveau de la Marne).
La salle des souvenirs.

Une exposition permanente retrace les destructions de Dormans et ses environs victimes des deux batailles de la Marne.

Claude Demarque